Les derniers épisodes de Dollhouse

décembre 5, 2009 - Leave a Response

Les derniers épisodes de Dollhouse vallent vraiment le coup ! 

"There are three flowers in the vase. The third is green"

http://www.fox.com/dollhouse/

 

blablabla

  • héhé

Le loup des steppes, Herman Hesse

avril 27, 2007 - Leave a Response

« Non, je ne suis pas capable de comprendre et de partager toutes ces joies qui sont à ma portée et auxquelles des milliers de gens s’efforcent d’accéder en se bousculant les uns les autres […]. Et de fait, si la majorité a raison, si cette musique dans les cafés, ces divertissements de masse, ces êtres américanisés aux désirs tellement vite assouvis représentent le bien, alors, je suis dans l’erreur, je suis fou, je suis vraiment un loup des steppes, comme je me suis souvent surnommé moi-même ; un animal égaré dans un monde qui lui semble étranger et incompréhensible ; un animal qui ne trouve plus ni foyer, ni oxygène, ni nourriture. »

 

The Edukators

avril 27, 2007 - Leave a Response

The Edukators

Un film très intelligent qui ne tombe dans aucun des clichés qu’il effleure. Une interrogation sur la place de l’idéalisme dans la société aujourd’hui. Une mise en scène de la confrontation de l’idéalisme adolescent au pragmatisme adulte : des jeunes idéalistes peu convaincus font face à un ex-idéaliste pur et dur embourgeoisé.

article1.jpg

Comment échapper à cet embourgeoisement ? Que reste-t-il de nos idéaux de jeunesse une fois adulte ? L’idéalisme est-il définitivement peine perdue ? Un film qui donne envie de révolutions, de grands principes, qui donne envie de croire à la possibilité d’une société différente… où plus exactement qui donne envie d’y rêver silencieusement…

C’est un film qui m’a fait réfléchir : l’idéalisme des jeunes est-il mort ? Aujourd’hui on se bat plus pour avoir un bon diplôme et le job qui va avec que pour de grandes idées qui changeraient le monde. L’individualisme est la fin de l’idéalisme : c’est très bien exprimé dans le film qui montre que Pourtant ces grandes idées, si elles ne changent pas effectivement le monde peuvent y contribuer. Comme le disent les personnages « Die besten Ideen überleben »…

Autopromo

avril 4, 2007 - Leave a Response

Je viens de créer un compte sur un site que je viens de découvrir, Humble Voice.
Très bon site avec de superbes créations digitales et photographiques. Just have a look :)

 

http://www.humblevoice.com/labaignoire/home

 

rouges.jpg

Le monde magique de Camden

avril 1, 2007 - Leave a Response

Hawai2 Hawai1

Les soirs de pleine lune je me transforme en bête sauvage aux désirs ardents.

Changeons le monde… mais pas trop

mars 29, 2007 - Leave a Response

Pendant que la France se déchire sur le modèle de société qu’elle va adopter pour les 5 prochaines années (solidarité ou guerre de tous contre tous ?), les « non-profits organizations » se multiplie chez les anglo-saxons. Le site http://www.changingthepresent.org/ montre bien ou cela mène a mon avis: voici le nouveau supermarché de la charité. OK c’est admis on ne peut pas aider tout le monde: mais tout le monde a ses petites faiblesses.

Feed a child

Par exemple disons que je suis particulièrement sensible au problème de la paix. Comment puis-je aider le monde a sortir de cette logique vicieuse du conflit? Tout d’abord une gentille citation m’explique que la paix n’est pas un choix mais une obligation (ok…), et ma contribution a cette haute tache de l’humanité peut se faire par l’achat de ballons de foot pour des enfants subissant la guerre ou alors plus étonnant par le soutien financier apporte a une association visant a favoriser la pratique du sport par les femmes ( « By supporting sports for women and girls at the grassroots level, you are bringing peace to communities and homes »).

Non les micro-actions ne vont pas changer le monde. Non la charité individuelle ne doit pas remplacer la solidarité. Non ne pas laisser en mode veille votre télé ne va pas régler le problème du réchauffement climatique.

Bref pour faire simple, votez Royal :)

Inland Empire, David Lynch

mars 26, 2007 - Une Réponse

L’histoire d’adultère, apparaissant tout au long du film, ne semble être que secondaire, prêtant à David Lynch des occasions pour susciter des émotions qui se succèdent au fil des images, du rire de l’absurde à l’angoisse sans objet. Il parvient à nous interdire tout sentiment convenu, toute émotion prévisible. Pour autant, il semble y avoir une logique imperceptible dans cette succession d’émotions. David Lynch crée dans ce film une mélodie des émotions.

Histoire, lieux et temporalité sont explosés. Et pourtant l’univers est clos: la temporalité est fusionnée par les mises en abyme successives, les lieux de l’intrigue ne forment qu’un, chaque lieu n’étant qu’une pièce ouvrant sur une autre, et enfin l’unicité de l’histoire s’esquisse malgré les différentes figures et situations qu’elle emprunte.

dsc01861.JPG

L’on arrive devant ce film avec un préjugé : bon, c’est un film de David Lynch, j’abandonne ma posture de spectateur de films hollywoodiens, je cherche à comprendre au lieu de me prélasser dans l’empathie vulgaire et facile. C’est avec cette posture que David Lynch semble jouer. Je me suis dit pendant tout le film « Arrête de réfléchir, il n’y a rien à comprendre » et pourtant on ne peut s’empêcher d’essayer de repérer ce détail qui pourrait être la clef.

Mais au final, David Lynch use de cette posture pour nous faire ressentir. L’apparition du chiffre 47 sur une porte dans une des scènes finales du film pourrait être la clef de la compréhension. Cette apparition semble boucler la boucle, tout est maintenant lié dans le film.

C’est alors que la posture rationnelle est mise au service de l’émotionnel. L’orgasme intellectuel provoqué par l’impression d’avoir « compris » clos la succession des émotions ressenties tout au long du film. L’intellect est mis au service du ressenti.

Le génie de David Lynch réside pour moi dans la construction d’une émotion qui est propre à chaque spectateur et ne naît pas d’un sentiment d’empathie. Le spectateur est dans une relation singulière avec l’œuvre.

Je regrette juste l’utilisation de caméras numériques pour tourner ce film. L’image est trop brute, trop fade dans ses couleurs, et participe à rendre certains passages particulièrement désagréable.

Technorati Tags: , , , ,

Le président de la démagogie

mars 22, 2007 - Leave a Response

Voila ce que l’on pouvait lire dans le Monde ce matin:

« Si je dois choisir entre être le président du Cac 40 et celui des ouvriers et des paysans, et des artisans, et des enseignants, des médecins et des infirmières, mon choix est tout fait. Il n’y a de président que président du peuple »

bayrou.JPG

Francois Bayrou a l’habitude d’improviser ses discours, de les écrire a la derniere minute. Il semble que ce soit une mauvaise habitude, au regard du degré de démagogie atteint.

Pour commencer

mars 22, 2007 - Leave a Response

La suppression de toutes les pesanteurs : un bain. C’est la que tout commence dans ce bain, ressentant les effets bénéfiques d’une gravité modifiée. Un pétard, Radio nova. Ce corps inlassablement tendu redécouvre la légèreté_
Tout se simplifie. Besoin de création/Regards des autres, peur des normes et du ridicule_
L’eau dissout tout, la fumée redéfinit de nouvelles frontières. Le plaisir de se découvrir, la volonté de se faire face. Le plaisir de redécouvrir des esthétiques simples. Il est temps de parler. De me parler. De faire face à mes laideurs pour en accepter l’esthétisme_

dsc01852.JPG

Tu as envie de parler et pourtant tu te complais dans la forme. Tu préfères passer des heures à chercher la formule appropriée, pour finalement dire quelque chose qui n’a pas de profondeur. Tu encore beaucoup de chemin à faire avant de t’affranchir de mon regard sans concession.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.